Índice de los salarios nominales suizos sube el 0,8%

Fecha de publicación: 6 de mayo de 2015

Indice suisse des salaires 2014
Les salaires nominaux et réels progressent de 0,8%

 D’après les calculs de l’Office fédéral de la statistique (OFS),
l’indice suisse des salaires nominaux a augmenté en moyenne de 0,8% en 2014 par rapport à
2013. Il s’établit ainsi à 103,3 points (base 2010 = 100). Compte tenu d’un taux d’inflation annuel
moyen nul, les salaires réels enregistrent également une hausse de 0,8% (104,1 points base
2010=100).
En 2014, les salaires nominaux ont affiché une augmentation moyenne de 0,8% par rapport à 2013,
similaire aux deux années précédentes (+0,7% en 2013 et +0,8% en 2012). Les décisions en matière
de revalorisation des salaires 2014, prises en général en fin d’année 2013, l’ont été alors que
l’économie mondiale s’était progressivement redressée laissant entrevoir de bonnes perspectives
pour 2014. De son côté l’économie suisse avait fait preuve d’une bonne tenue tant au niveau des
exportations que de l’économie intérieure. Cependant les risques de détérioration ne devaient pas
être sous-estimés. A l’automne 2013, l’inflation 2014 était évaluée à +0,3%. A titre de comparaison, on
peut noter que dans le cadre des principales conventions collectives de travail (CCT), l’augmentation
des salaires effectifs, négociée pour un peu plus d’un demi-million de personnes salariées en 2014,
atteint un taux de 0,8%.
Le secteur secondaire affiche une progression nominale de 0,9%
Le secteur secondaire affiche en 2014 une progression des salaires nominaux de 0,9% légèrement
supérieure à celles de 2013 (+0,7%) et de 2012 (+0,7%). Les progressions les plus fortes ont été
enregistrées dans la branche des industries du caoutchouc, plastiques et produits minéraux non
métalliques (+1,8%) et celle de la fabrication de produits informatiques et électroniques,
d’équipements électriques, optique et horlogerie (+1,6%) suivies par la branche de la métallurgie et
fabrication de produits métalliques (+1,5%). Les branches marquées par les hausses les plus faibles
sont celles de la construction (+0,5%), des industries extractives, production et distribution d’énergie
et d’eau, gestion des déchets (+0,5%) et les industries du bois et du papier, imprimerie (+0,2%).

Croissance des salaires nominaux de 0,7% dans le secteur tertiaire
Le secteur tertiaire enregistre en 2014 une progression des salaires nominaux de 0,7% légèrement
inférieure à celles de 2013 (+0,8%), de 2012 (+0,9%) et de 2011 (+1,0%). Les branches des arts,
spectacles et activités récréatives et autres activités de services (+2,5%) et de l’enseignement
(+1,6%) sont celles qui ont le plus fortement influencé la progression des salaires dans ce secteur en
2014. Viennent ensuite la branche de l’assurance (+1,3%), et celle des activités des services
financiers et des activités auxiliaires de services financiers et d’assurance (+1,3%). Au bas de l’échelle
des taux d’évolution des salaires nominaux, nous trouvons les branches de la santé, hébergement
médico-social et action sociale (+0,1%) et du transport et entreposage (-0,7%).
Hausse des salaires réels de 0,8%
Compte tenu d’une inflation nulle, les salaires réels ont progressé au même rythme que les salaires
nominaux à savoir 0,8%.
Sur les cinq dernières années, de 2010 à 2014, les salaires nominaux tout comme les salaires réels
ont progressé de 0,8% en moyenne annuelle. Le secteur tertiaire enregistre, en moyenne annuelle,
une croissance nominale de 0,9% et réelle de 0,8%. Le secteur secondaire affiche une croissance de
0,8% dans les deux cas.
Le raccordement mathématique à la série de l’indice de base 1939 = 100 donne un indice nominal de
2361 points et l’indice réel de 311 points.

Más información: http://www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/news/01/nip_detail.html?gnpID=2015-300

Fuente: Oficina federal de estadísticas, 30.04.15